Une conférence et des dédicaces à Berlaimont

Ce samedi 25 juin, j’étais invité à un événement littéraire particulier: il s’agissait d’une déclinaison locale de l’opération « Partir en livre », à Berlaimont, dans le Nord, du côté d’Avesnes-sur-Helpe. La journée était organisée par les associations Libr’amis, Chat lit chat dit, la bibliothèque et l’école de Berlaimont.
J’étais invité à cet événement suite à ma participation au salon du livre de Préseau, en octobre dernier.
La journée se déroulait en plusieurs temps: d’abord, j’ai donné une petite conférence lors de laquelle je répondais aux questions du public sur mon livre, « Les dragons de Venise ». Parmi les questions: « Quand avez-vous commencé à écrire ? », « Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui veut devenir écrivain ? », « Pourquoi le fantastique ? », « Combien de récits avez-vous écrits ? » Ensuite, j’ai eu un entretien plus détaillé sur mon ouvrage de fantasy avec ceux qui l’avaient lu. J’ai en effet retrouvé les jeunes qui avaient acheté mon livre au salon du livre de Préseau. C’étaient donc des retrouvailles !
L’après-midi était consacré aux dédicaces. J’ai pris place parmi les stands de livres d’occasion. Et j’ai bien vendu ! Les Dragons sont partis comme des petits pains. Dans ce salon, il n’y avait que deux auteurs: Elie Duvivier, auteur de Quenotte, était également de la partie. Mais on comptait aussi des animations dans ce salon, comme un atelier mini-livre, des lectures musicales ou la fabrication d’objets-livres…
Voilà pour cette journée ! Le week-end prochain, je retourne dans le Nord pour un nouveau salon dont je vous parle très vite. Soyez heureux !

Une bonne séance de dédicaces à Epernay

Ce samedi 11 juin, j’étais à la librairie l’Apostrophe d’Epernay, dans la Marne. Cela faisait un moment que j’avais pas fait de dédicaces en librairie ! Et je voulais me rendre à la librairie l’Apostrophe, qui est très demandée, depuis longtemps.
J’ai débarqué là-bas avec le Mooga, la Jamélienne et les Dragons. J’ai eu la bonne surprise de voir qu’un client m’attendait dès mon arrivée !
Les ventes ont été régulières au cours de mes trois heures de présence. Elles se sont partagées de façon équitable entre les Dragons et le Mooga.
Voici les photos de mes rencontres ! Je remercie le personnel de l’Apostrophe pour son accueil.
À très vite pour de nouvelles aventures !

Chronique cinéma: « Jurassic world: le monde d’après »

Bonjour à tous ! C’est l’heure de se retrouver en vidéo pour une première chronique cinéma ! Et aujourd’hui, je vais vous parler d’un film qui sort sur les écrans ce mercredi 8 juin, et que j’attendais depuis longtemps : « Jurassic world : le monde d’après ».
J’ai toujours été fan de la saga Jurassic park / Jurassic world depuis ma plus tendre enfance. Je me devais donc de voir ce film. Ce que j’en ai pensé ? Je dirais que j’ai apprécié, mais il m’a aussi déçu sur certains points. Je suis donc plutôt mitigé.
Parlons des points positifs, d’abord. L’une des forces du film, c’est le retour des héros de la première trilogie. Je craignais qu’ils ne fassent qu’un caméo, histoire de dire : « Coucou, je suis Alan Grant, le héros du premier film ! », « Coucou, je suis Ellie Sattler ! » Non, ils ont bel et bien un vrai rôle, sont sur les lieux de l’action et interagissent avec les nouveaux héros. Très appréciable. J’ai adoré retrouver Malcolm et son humour pince-sans-rire.
On a aussi l’occasion de voir beaucoup de nouveaux dinosaures. On sent que le réalisateur a voulu diversifier et ne pas toujours tourner autour du T-rex et des vélociraptors. Le film reste donc spectaculaire et visuellement très beau. Les décors sont variés et réussis. On aussi droit à des références au tout premier Jurassic park !
On ne s’ennuie pas et le film est rythmé. Les scènes d’action sont sympas, même si j’ai trouvé que ça ressemblait justement parfois un peu trop à un film d’action plutôt qu’un film fantastique. Ce sera mon premier reproche par rapport à ce film : le changement d’ambiance. Ici, on n’est plus dans l’émerveillement face aux dinosaures, ni dans la terreur devant eux. Les dinosaures se sont banalisés. Bien sûr cela peut paraître logique au bout du sixième film, mais la façon dont ils sont présentés n’est plus aussi impressionnante.  Du coup, le film manque de magie.
Le pitch de départ était palpitant : cette fois, plus question de voir des humains essayer d’échapper à des dinosaures sur une île. Cette fois, les dinosaures ont envahi le monde et nous sommes contraints de partager notre espace avec eux. Hélas, et c’est le gros problème du film, il passe à côté de son sujet. L’intrigue principale ne répond pas à la grande problématique présentée dans la bande annonce et à la fin de Fallen kingdom : « Comment vivre avec les dinosaures ? Quelle espèce doit survivre ? L’homme ou le dinosaure ? » Je suis resté frustré par plusieurs points du scénario qui n’a pas répondu à certaines questions que je me posais sur la conolisation de la planète par les dinosaures, et leur reproduction. Sur ces points, je suis ressorti aussi frustré que je suis rentré. Et la fin m’a aussi laissé… sur ma faim. En fait, je trouve que ce film n’est pas vraiment une conclusion à l’ensemble de la saga.
En résumé, c’est un film divertissant, qui fait le job, mais qui souffre de bâclage et de facilités scénaristiques. Mais bon, je l’achèterai quand même en DVD, c’est quand même Jurassic world !
Pour moi, les films les plus réussis de la série sont tout simplement les premiers opus de chaque trilogie : Jurassic park, sorti en 1993, et Jurassic world, sorti en 2015. Les suites également rarement les aînés…
A très bientôt !

Le retour du Fantastique relais de l’imaginaire !

Ce week-end des 4 et 5 juin, c’était le grand retour du Fantastique relais de l’imaginaire, à Launois-sur-Vence, dans les Ardennes ! L’événement a lieu dans l’ancien Relais de la poste aux chevaux. Et j’étais de la partie ! Le Fantastique Relais de l’imaginaire n’avait pas eu lieu depuis 2019 à cause du Covid. Mais on voit que le festival grandit bien, et qu’il trouve sa place sur le marché des festivals de l’imaginaire.
En ce qui me concerne, j’ai moi aussi parfaitement trouvé ma place avec mes livres de fantastique. Cette fois, c’est le Mooga qui arrive en tête des ventes: Dominique, Prescillia, Jessica Maëlys et Amandine s’en sont emparé. Prescillia et Jessica ont aussi acheté la Jamélienne ! Les dragons de Venise arrivent un peu à la traîne avec une vente, pour Madeyne et ses soeurs. Mais une vente mémorable, puisque je les avais déjà rencontrées eu novembre lors de l’Avesnement de l’imaginaire ! Elles auront bientôt tous mes livres dans leur bibliothèque !
J’ai retrouvé au Fantastique relais de l’imaginaire l’ambiance magique attendue : musique, contes, costumes… L’un des temps forts de l’événement ? Le concours de cosplay, auquel participaient aussi bien des adultes que des enfants. Le body painting était aussi impressionnant. Et parmi les rencontres, je salue Pierre Dubois, scénariste de bande dessinée, conteur et conférencier ardennais. C’était mon voisin de table !
On se retrouve samedi prochain pour de nouvelles aventures !

La belle surprise de Cosne-sur-Loire

Ce week-end des 28 et 29 mai, je participais pour la première fois au salon du livre de Cosne-sur-Loire, dans la Nièvre. C’est même la première fois de ma vie que je me rendais dans ce département !
Je partageais un stand avec une collègue écrivain et correctrice de manuscrits: Clémence Chanel.
Bien qu’il ne soit pas immense, ce salon qui a déjà une longue longévité derrière lui (34e édition !) fut une bonne surprise. En effet, le salon était bien fréquenté et les ventes bonnes: le Mooga revient à Justine, Maelle, Antonin, Capucine et Jade. Ceux qui ont opté pour les Dragons ? Lili, Clément, Eugénie, Eloi, Véronique, Manon, et Guillaume ! Elie a acheté un 12 et un 12 à Noël !
Ce salon m’a fait penser à un autre, les Ecrivains chez Gonzague Saint-Bris (ex Forêt des livres) car un certain nombre de célébrités figuraient parmi ses participants : l’ex Miss France Nathalie Marquay, le journaliste Jean-François Khan, la chanteuse Nicoletta, la comédienne Evelyne Dress qui était juste en face de moi… Bref, j’ai fait des rencontres sympathiques !
Je me verrais bien retourner à ce salon l’année prochaine : si cela s’est bien passé une fois, il n’y a pas de raison de ne pas le refaire !
A très vite !

J’étais à la première de Mai des livres !

Ce dimanche 22 mai, j’étais à la première édition de Mai des livres, dans le petit village d’Aulnay-l’Aître, dans les environs de Vitry-le-François. L’événement se déroulait à la Ferme du Chatel et était organisé par David Vergnault de la Librairie La Cédille de Vitry, et l’écrivain Armand Gautron.
Mai des livres se déroulait dans un joli cadre champêtre : il se déroulait à l’extérieur. Les vendeurs de livres d’occasion étaient installés sur la pelouse tandis que les auteurs étaient sur la terrasse. J’ai retrouvé des confrères écrivains que j’ai l’habitude de rencontrer dans d’autres contextes dans le cadre de mon travail de journaliste !
De mon côté j’ai bien pu vendre quelques livres : le Mooga revient à Léana, Jules et Marie-Pierre, tandis que Ethan, Lindsay et Dolores (la propriétaire des lieux avec Eric), se sont procurés des Dragons.
Une animation musicale était assurée par le groupe Les clampins d’abord de Châlons-en-Champagne. Armand Gautron a lui assuré des séances de lecture. Des jeux en bois étaient également proposés.
Pour une première, j’ai trouvé que ce Mai des livres n’était pas mal. Il pourrait bien, d’ailleurs, être reconduit l’année prochaine !

Le plein d’imagination aux Imaginales !

Un peu plus de six mois après la dernière édition, j’étais de retour à Epinal pour participer aux Imaginales, ces jeudi 19 et vendredi 20 mai.
Je découvrais cette fois la configuration classique des Imaginales : c’est un véritable village installé parc du Cours, avenue Gambetta. J’étais de nouveau sur le stand du Héron d’argent. L’union fait la force ! L’équipe d’auteurs et d’administrateurs se relayait tout au long des journées pour accueillir les nombreux lecteurs.
Durant ces deux premiers jours, nous avons vu beaucoup de jeunes, collégiens ou lycéens, qui se rendaient au festival dans le cadre de sorties scolaires. Mais pas seulement. Des personnes de tous âges venaient aussi découvrir notre stand.
Je vous présente donc mes nouveaux lecteurs de Dragons rencontrés durant ces deux jours: Alexandre, un collègue auteur, ainsi que Séverine, Patricia, Marianne, Tatiana et Mélissa, sans oublier Alixia !
Et pour ceux qui préfèrent l’imagination ailleurs que dans les livres, les Imaginales proposent de nombreuses animations: conférences, bodypainting, costumes, jeux, architecture, courts métrages, concert… Pas possible de s’ennuyer, il n’y a pas plus imaginatif que les Imaginales !
Le festival se termine ce dimanche, vous pouvez toujours y retrouver le Héron d’argent. Quant à moi, je serai ce 22 mai à un tout nouveau salon: Mai des livres à Aulnay l’Aître, dans les environs de Vitry-le-François. Une première édition qui aura valeur de test ! A très vite !

Un agréable salon sous le soleil à Fismes

Mon week-end de dédicaces s’est poursuivi à la Fête du livre de Fismes, ce dimanche. Cela faisait du bien de faire un salon qui était à moins d’une heure de route de chez moi !
Ce salon me fait un peu penser aux Ecrivains chez Gonzague Saint-Bris, car il se déroule lui aussi en extérieur, sous des tonnelles installées sous les platanes. Et avec du beau temps !
La Fête du livre de Fismes, c’est en fait deux salons en un: il y a d’une part le salon du livre, d’autre part le salon du signet.
En ce qui me concerne, le nombre de ventes de livres n’a pas été extraordinaire, mais il était déjà meilleur que la veille à La Couture.
Outre les salons, le public avait doit à des animations autour du livre et du français: comme une dictée, de la typographie, des séances de lecture… Plusieurs établissements scolaires présentaient leurs réalisations.
Rappelons que Fismes est la ville natale d’Albert Uderzo, le dessinateur d’Astérix disparu en mars 2020. Le salon se déroulait d’ailleurs dans l’allée Goscinny-Uderzo.
Je vous retrouve dans deux semaines pour mon retour aux Imaginales, à Epinal !

Journée décevante à La Couture

Ce samedi 7 mai, j’étais au salon du livre de La Couture, dans le Pas-de-Calais. Le forum devait avoir lieu en février mais avait été reporté.
Malgré la renommée de ce salon très ancien (c’est la 41e édition !), la fréquentation était assez faible, et par conséquent, les ventes ont été bien en-deçà de mes attentes. En somme, une journée décevante malheureusement…
Je ne participerai pas à la deuxième journée du salon ce dimanche. Je serai au salon du livre de Fismes, près de Reims. En attendant le futur compte-rendu, voici les photos du jour !

Voici ma bibliographie complète !

Voici tous les livres de ma bibliographie ! Tous sont encore en vente et vous pouvez vous les procurer auprès de moi !

*LA MALÉDICTION DU MOOGA*
John et ses amis, un groupe d’adolescents, découvrent un étrange bracelet. Celui-ci libère une vapeur toxique. Peu après, John est contacté par un mystérieux informateur qui lui apprend que l’un d’entre eux a été contaminé par le gaz, et est donc condamné à se transformer en bête sanguinaire pendant la nuit. John devra subir les assauts du monstre. . . Et découvrir qui se cache derrière.


*LA JAMÉLIENNE*
Après avoir combattu le Mooga, John et ses amis vont devoir relever de nouveaux défis. Pourquoi Anna a-t-elle été enlevée ? Qui sont ses kidnappeurs et pourquoi l’ont-ils appelée « la Jamélienne » ? Cet événement mystérieux va conduire John, Max, Mary et Mélissa dans un monde rempli de magie, mais aussi de dangers. Ils vont se lancer dans une palpitante course contre la montre pour tenter de sauver Anna, et vont alors découvrir qu’ils n’en avaient pas tout à fait fini avec la malédiction du Mooga. . . Retrouvez les personnages de La Malédiction du Mooga dans cette suite, La Jamélienne !


*LES DRAGONS DE VENISE*
Venise, XIVe siècle : la cité des Doges rayonne dans sa gloire.L’alliance immémoriale de la ville italienne avec le peuple des dragons assure sa puissance. Arrimés aux galères de guerre, les reptiles ailés contribuent à l’expansion de l’empire vénitien sur les mers. La paix qui en résulte permet prospérité et bonheur à tous. Des sirènes batifolent dans les canaux de la Sérénissime, tandis que des licornes galopent dans ses ruelles splendides. Le lion de Saint-Marc fait sa sieste en écoutant un lutin jouer de la mandoline, à l’ombre des hauts dômes de la basilique. Mais les puissants sorciers de la cité de Gênes, la rivale de Venise, ourdissent un terrible complot. Alors que la ville en liesse se prépare à festoyer pour le Carnaval, tout va basculer…

*LES DOUZE TRAVAUX DU BONHEUR* dans le recueil de nouvelles « 12 »
Alors qu’il fête ses 30 ans, William traverse une crise existentielle et remet tout en question dans sa vie. Il va devoir relever une série de défis et s’interroger ainsi sur la notion du bonheur.

*LE VOLEUR DE NOËL* dans le recueil de nouvelles « Les 12 à Noël »Vous avez l’habitude du gentil et innocent père Noël qui gâte les enfants ? Avec « Le voleur de Noël », vous allez découvrir le père Noël comme vous ne l’avez jamais vu…Bonnne lecture et bonne immersion dans mon univers !