Une belle journée littéraire chez Gonzague Saint-Bris !

Retour sur mon dernier salon !
Ce dimanche 29 août, je participais, pour la troisième fois, à la Forêt des livres, à Chanceaux-près-Loches, dans les environs de Tours. Le salon a été renommé « Les écrivains chez Gonzague Saint-Bris » depuis le décès en 2017 de Gonzague Saint-Bris, l’écrivain fondateur de la Forêt des livres.
Ce salon fait partie de ceux qui se déroulent en plein air. Les rues d’un petit village de 125 habitants sont donc une nouvelle fois devenues un centre littéraire national le temps d’un journée !
Je suis reparti très satisfait de mes ventes, et ai pu faire de nouvelles rencontres.
Une nouvelle fois, Les dragons de Venise font la course en tête : Julien, Sylvie, Rémi, Emma et Manon embarquent pour ce voyage dans la cité des doges. Ainsi que Rémie et Julie.
Côté Moogas, je salue Maxime, Laure, Chloé jet Abi, qui se sont lancés. Gabriel a acheté le Mooga mais aussi sa suite, la Jamélienne.
Le recueil 12 n’est pas en reste: il a séduit Marie-Luce, Anne, Stefania et Annick.
Une nouvelle fois, j’étais impressionné par le nombre de célébrités présentes à ce salon. Celui-ci a été inauguré par le romancier Jean-Marie Rouart, membre de l’Académie française. Des figures bien connues sont venues dédicacer leurs livres: la comédienne Anny Duperey, l’acteur Philippe Torreton, le comédien Antoine Duléry, le psychanalyste Boris Cyrulnik, la chanteuse Nicoletta… On pouvait aussi rencontrer le musicien Charlélie Couture. Mais aussi la romancière Adélaïde de Clermont-Tonnerre, les journalistes Nathalie Saint-Cricq et Nathalie Lévy, l’historien Jean Tulard… Ces personnalités se sont réunies pour célébrer les 25 ans de la Forêt des livres autour d’un gâteau symbolique.
Les animations étaient d’ailleurs nombreuses : outre l’allée des écrivains indépendants, la section réservée aux célébrités et l’allée des bouquinistes, on pouvait assister à des conférences au Café littéraire, à du théâtre, avec la pièce « L’amour plus fort que la mort », et son actrice Pierrette Dupoyet, en hommage à Soeur Emmanuelle. Il y avait aussi des remises de prix littéraires, des lectures de poèmes… Un stanfd était consacré à la lutte contre l’illettrisme.
Comme son nom l’indique, ce salon rend hommage à Gonzague Saint-Bris. L’esprit de l’écrivain est toujours bien présent. Ainsi un stand était consacré à la vente de ses livres, et une tente exposant des mots lui rendant hommage avait été dressée.
En somme, c’était une très belle journée et je ne peux que vous recommander ce salon, si vous ne le connaissez pas déjà ! À très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *