Le grand retour du Dormantastique !

Ce week-end des 17 et 18 juillet, j’étais au Dormantastique, à Dormans, dans la Marne.
Et qu’est-ce que ça faisait du bien de retrouver ce festival consacré au fantastique ! L’an dernier, il n’avait pas pu avoir lieu à cause du Covid. Je participe à ce salon quasiment depuis ses débuts. Il n’y a qu’en 2015, lors de la première édition, que je n’y étais pas.
Comme d’habitude, le Dormantastique se déroulait dans le très beau cadre du château de Dormans. Le marché médiéval avait pris place dans la cour et autour du château, tandis que les auteurs étaient installés devant le château ou sous le chapiteau. C’était mon cas.
Pour la première fois, j’ai eu le bonheur de présenter mes quatre livres à la fois : Les dragons de Venise, 12, le Mooga et la Jamélienne. Avec en plus les livres du Héron d’argent, on peut dire que mon stand était bien fourni ! Rien à voir avec ma première participation au Dormantastique, en 2016, où je n’avais qu’un seul livre à présenter !
Plus on a de livres, forcément, plus on a de chances d’augmenter les ventes. J’en ai une nouvelle fois fait l’expérience, puisque j’ai quitté le festival avec 18 livres vendus. Les dragons de Venise ont parfaitement trouvé leur place au festival, puisqu’ils font de loin la course en tête : dix exemplaires ont trouvé preneur. Joachim a été le premier à se lancer. Il était suivi de Brigitte, et de Léo. Je vous présente également Jérôme. Mais il y a eu des retrouvailles, aussi. Voici Morgane, à qui j’avais déjà vendu le Mooga et la Jamélienne au Valjoly’maginaire. Mais aussi Tristan, déjà croisé deux fois à Dormans, et qui s’était lui aussi procuré mes deux premiers livres. Ainsi que Virginie, déjà croisée à Rancennes, dans les Ardennes, et qui a elle aussi déjà découvert le Mooga et la Jamélienne. Les ventes des Dragons se sont poursuivies avec Lancelot, un deuxième Léo, et Nadine.
Les 12 se sont également bien défendus: Audrey et son compagnon ont été mes tout premiers clients du week-end. Michelle a elle aussi voulu savoir ce qui se cachait derrière le nombre 12. Sans oublier Damien et Nathalie.
Mais n’oublions pas mes premières oeuvres, car c’est avec le Mooga et la Jamélienne que tout a commencé: c’est au tour de Chris de découvrir mon diptyque, Philippe a voulu se frotter au Mooga. Lina s’est elle aussi procurée le livre.
Côté animations, le Dormantastique a tenu toutes ses promesses. Les costumes ont apporté une touche médiévale, comme au stand de Brice Deshayes. Les personnages de dessins animés et les mascottes de l’association Les Bulles de poils se sont également baladés entre les stands pour le plus grand bonheur des enfants. La troupe Quinte septime était de retour pour des spectacles d’escrime. Dame Eléonore a proposé des contes. Eric, le magicien dit Miaou, en a intrigué plus d’un avec ses tours de magie. On avait aussi droit à un stand de tatouage, et à de la musique avec le groupe Capitaine Mother folker.
Il n’y avait pas autant d’exposants que lors des précédentes éditions, et il fallait porter les masques: on sentait que c’était l’édition post-Covid, celle de la convalescence. Mais cela restait un très bon moment ! Je remercie l’association La Guilde dormaniste, et sa présidente Virginie Goevelinger pour ce beau week-end !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *