Chronique littéraire: « Rêveurs » de Mélissa Orhant

Bonjour à tous ! C’est l’heure de se retrouver pour une nouvelle chronique littéraire ! Et aujourd’hui, je vais vous parler du roman Rêveurs de Mélissa Orhant, publié chez Le Lys bleu.
Alors que raconte ce livre ? Le roman se déroule dans une société où seule une minorité de personnes sont capables de rêver. C’est alors qu’Alban, le personnage principal, va acquérir ce pouvoir incroyable. On va suivre ses aventures dans le monde onirique, où il va rencontrer d’autres rêveurs, des personnages appelés les Indépendants mais aussi de dangereux antagonistes.
La première chose que j’ai envie de dire à propos de ce roman de fantastique, c’est que je salue l’imagination de l’auteure. Je dois dire que je n’avais jamais lu de livre de fiction traitant de ce sujet ! Dans le rêve, tout est possible, et il est intéressant d’imaginer une histoire où on peut explorer le langage de l’inconscient, chose qu’on ne peut d’ordinaire pas maîtriser. La représentation du rêve conçue dans le livre est réaliste, sachant que le rêve est toujours, quelque part, une émanation de la réalité. Simplement, on ne comprend pas toujours le sens de nos rêves quand on ne connaît pas tous les codes de l’inconscient. Je ferme la parenthèse.
La couverture du livre, avec le contraste entre le noir, le bleu et le rose, et les étoiles dans la nuit, est réussie : elle nous plonge d’emblée dans l’atmosphère feutrée qui retrouve tout au long du livre.
J’ai cependant trouvé le livre un peu trop long (562 pages !), principalement parce que l’histoire avance trop lentement. Certes le récit se déroule dans une atmosphère feutrée propre au rêve, mais je trouve que l’ensemble du récit aurait gagné à être plus dynamique avec plus de rythme : en raccourcissant certains passages, ou en introduisant davantage d’action.
De plus, j’ai eu un peu du mal à me représenter les personnages, le livre comportant peu de descriptions physiques, ainsi que la personnalité et le rôle précis des uns et des autres. Je pense qu’on aurait pu réduire le nombre de personnages pour pouvoir les approfondir. Davantage d’informations sur Léandre, l’antagoniste, et ses motivations, auraient été bienvenues.
Mais cela reste dans l’ensemble une histoire appréciable, originale, idéale pour s’évader, et… rêver ! Merci à l’auteure !
Si vous avez également lu cet ouvrage, n’hésitez pas à partager votre avis ! À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *