Chronique littéraire: « Lamia » de Thomas Thilliez

Bonjour à tous et bienvenue dans cette nouvelle chronique littéraire ! Aujourd’hui, on va parler du livre Lamia de Thomas Thilliez.
J’avais rencontré Thomas Thilliez au salon du livre de Malo-les-Bains, à Dunkerque, en avril. C’était mon voisin d’en face, et je n’avais pas pu m’empêcher d’acheter son livre, dont l’histoire me faisait un peu penser à celle d’un de mes romans, La malédiction du Mooga.
Alors que raconte ce livre ? Lamia met en scène trois adolescents vivant dans un petit village dans lequel surviennent des meurtres aussi étranges que violents. Et un monstre, dans le sens propre du terme, rôde autour du personnage principal, Théo.
Mon avis sur le livre ? Je suis un peu partagé. J’ai été attiré par l’histoire: des jeunes confrontés au surnaturel et à une malédiction. J’ai trouvé le pitch de l’ouvrage alléchant mais ai été un peu déçu par son traitement. Le livre se lit facilement, mais j’ai trouvé que l’écriture manquait d’émotions et de suspense, et j’ai eu du mal à faire le lien entre l’ambiance générale du début du livre, qui fait un peu penser à un récit de vacances, et le virage fantastique et policier. J’aurais aimé également avoir davantage d’explications sur les monstres surnaturels : le côté énigmatique, bien que nécessaire dans ce type de récit, m’a laissé sur ma faim.
En dehors du côté fantastique, le livre s’avère assez réaliste sur les préoccupation des adolescents, leurs émois, leurs découvertes… On peut donc, quelque part, s’identifier assez facilement aux protagonistes. À noter : bien que le livre mette en scène des adolescents, il ne faut pas se méprendre : ce n’est pas un livre pour les plus jeunes !
À très vite pour reparler de livres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *