Un salon sur un stade de foot

Heureusement, il faisait beau la plupart du temps


« Tu es fou ! » m’a dit une voisine exposante quand je lui expliquais que je faisais deux salons en même temps, ces 6 et 7 juillet. Elle n’avait peut-être pas tout à fait tort: je me suis d’abord rendu à Choute Si Plou, ce nouveau festival de l’imaginaire qui avait lieu à Rancennes, tout au bout des Ardennes (et de la France). J’y étais présent samedi matin de 10 à 12 heures, avant de lever le camp pour me rendre à la Nuit des livres, à Esquelbecq, dans le Nord. Ensuite, dimanche matin, j’ai refait la route depuis le Nord pour revenir à Choute Si Plou. Si on compte les trajets depuis et jusqu’à mon domicile, j’ai roulé ce week-end pendant au total plus de 9 heures et ai parcouru près de 840 kilomètres ! Fou ? Sans doute un peu. Motivé, certainement !
Mais là n’est pas l’essentiel: parlons de Choute Si Plou. Bien qu’il s’agisse d’un tout nouveau salon, l’ambiance y était très familière puisque l’organisateur, Kévin Devis, n’est autre qu’un des piliers du Valjolymagi’naire. J’ai retrouvé les écrivains, conteurs et les costumes que j’ai l’habitude de voir. L’originalité de ce salon, c’est qu’il n’avait lieu ni dans une salle des fêtes, ni dans un château, ni dans un ancien relais de la poste aux chevaux, ni dans les rues du village, mais… sur un stade de foot ! Des barnums étaient en effet installés sur le gazon entre les cages de but. En plus des livres, on a eu droit à de la danse, des artisans, des costumes bien sûr, mais aussi des concerts.
Après un démarrage peu convaincant, mes ventes sont allées crescendo le dimanche ! Je m’en sors donc finalement avec six livres vendus : quatre Moogas, deux Jaméliennes. Pas mal !
Lors de mon départ, l’organisateur du salon m’a fait savoir qu’il pourrait y avoir une deuxième édition. Je reviendrai volontiers dans la pointe des Ardennes pour y parler fantastique !
Soyez heureux, autant que faire se peut !


Laisser un commentaire