Chronique littéraire: « Fissures noires » de Jess Kaan

Bonjour à tous et bienvenue dans cette nouvelle chronique littéraire !
Aujourd’hui, on va parler de l’oeuvre Fissures noires de Jess Kaan, publié par le Héron d’argent.
Fissures noires n’est pas un roman. C’est un recueil d’une vingtaine de nouvelles. Des nouvelles de longueur inégale -certaines étant beaucoup plus courtes que d’autres- à caractère sombre, mystérieux et fantastique.
Parlons d’abord du côté sombre. Ces nouvelles mettent en scène des personnages isolés, piégés, torturés, ou qui traversent de lourdes épreuves. Bien que les récits soient courts, Jess Kaan parvient à leur insuffler une intensité dramatique, et à donner humanité et profondeur psychologique à chacun des protagonistes: que ce soit hommes, femmes, jeunes, moins jeunes… Le recueil m’a beaucoup fait penser à l’ambiance des nouvelles de Franz Kafka, qui, on le sait, n’est pas réputé pour avoir écrit des récits comiques… Tous les récits de Jess Kaan sont donc emprunts de noirceur et de cynisme. Le recueil porte bien son nom !
Ces différentes nouvelles ont pour point commun le mystère. On se retrouve à chaque fois plongé dans une ambiance énigmatique. Et les réponses aux questions ne sont pas toujours apportées. J’avoue ne pas avoir compris la fin de toutes les nouvelles. Mais peut-être était-ce voulu par l’auteur, afin de prolonger le mystère ? Il m’est arrivé de relire le début de certaines nouvelles après les avoir finies, pour pouvoir interpréter et comprendre la fin. En effet, les fins constituent parfois une chute inattendue. Chaque nouvelle ressemble à un puzzle à reconstituer. Chaque récit laisse songeur…
La particularité de ces récits est que le fantastique fait souvent irruption là où on ne l’attend pas. Certaines nouvelles commencent de façon tout à fait ordinaire, avant de brusquement virer au fantastique. Ces nouvelles fantastiques m’ont fait penser aux oeuvres d’Edgar Allan Poe. Et parfois, dans ces récits de Jess Kaan, il n’y a pas de fantastique, ou tout juste est-ce à peine esquissé.
En conclusion, c’est un recueil réussi, plutôt réservé aux adultes. Je n’ai pas aimé toutes les nouvelles de la même façon, certaines ont retenu mon attention plus que d’autres. Mais cet ouvrage m’a fait renouer avec le style de nouvelles : cela faisait longtemps que j’en avais pas lues. A noter que Jess Kaan, auteur de fantastique, mais aussi de polars et de thrillers, est l’auteur au total d’une dizaine d’ouvrages, publiés dans différentes maisons d’édition.
Voilà pour cette chronique littéraire ! Si vous avez lu cet ouvrage, n’hésitez pas à donner votre avis ! A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *